Aujourd’hui, cela fait un mois que mon roman Comme sur des roulettes est sorti chez Nats Editions ! A l’occasion de cette date anniversaire, je vous partage cinq choses sur son écriture ! (Sans Spoilers 😊 ) Cet article sera très certainement le premier d’une série, alors si vous avez des questions, n’hésitez pas ! 😉

1 : Le titre

Le roman s’appelait à l’origine « Ailleurs » en référence à la thématique du voyage. Suite à une suggestion de mon compagnon, j’ai décidé de changer de titre, puisque le texte présente le handicap sous un angle parfois léger, décontracté, loin de la vision négative et étouffante que l’on retrouve dans les médias.

2 : Le personnage de Deuni

Le prénom Deuni n’existe pas. Je l’ai inventé en écoutant un morceau finlandais. Il est inspiré du mot uni qui veut dire « rêve », « rêveur » en finnois. Un sens qui correspond tout à fait au personnage, bien que je ne l’ai appris qu’après l’écriture.

3 : Un thème récurant

Le père d’Héloïse est auteur, un métier s’est en réalité imposé comme une évidence. Il apparaît en effet qu’un personnage auteur se glisse toujours dans mes textes, et ce, malgré moi.

4 : L’écriture

Quatre. C’est le nombre de version successives qu’a connu ce texte avant d’adopter la forme que voici. A l’origine, il se destinait aux adultes seulement, et était écrit au passé, mais le ton ne prenait pas. Il fut entièrement réécrit au présent, une forme qui lui convient mieux.

5 : L’inspiration

Il y a de nombreuses références au groupe de métal symphonique Nightwish, non parce que je suis groupie (en fait, si) mais parce que leur musique m’a accompagné tout au long de ce texte. Que ce soit dans la réflexion, ou dans la rédaction, leurs notes habillent mon écriture.

J’espère que ce petit top hors série vous aura plu !
Je vous retrouve très bientôt pour de nouvelles informations

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.