Samantha Bailly est une auteure et scénariste qui se consacre pleinement à l’écriture. Elle est également très active sur sa chaine Youtube et son site internet où elle livre des conseils aux auteurs.  Je vous parle aujourd’hui de son dernier roman, Indéterminés que j’attendais avec une grande impatience (et de fait, une certaine exigence). Ayant été particulièrement touchée par Les Stagiaires, et A durée déterminée, je me demandais quelles seraient les lignes de force de ce dernier tome.
Parlons en sans attendre !

Fiche technique de indéterminés

Titre : Indéterminés
Auteure : Samantha Bailly
Genre : Contemporain
Public :  Adulte
Éditeur : JC Lattès
Date de sortie : 07 mars 2018
Nombre de pages : 448 – Prix : 19euros

Résumé : En cinq ans, Ophélie a gravi à toute vitesse les échelons de Pyxis, entreprise pilier du marché du divertissement : la stagiaire fraîchement débarquée de Bretagne s’est muée en parisienne sophistiquée et, à même pas trente ans, a été nommée directrice de la communication. Alors que la voilà enfin parvenue à la place qu’elle a tant convoitée, Pyxis est rachetée par GameVision, géant de l’industrie des jeux vidéo : adieu l’ambiance familiale et décontractée, Pyxis devra maintenant satisfaire les intérêts financiers d’actionnaires inconnus.
Licenciements à la chaîne, changements de stratégie, climat tendu… Ophélie se retrouve en pleine tempête professionnelle, tempête qui ne tarde pas à gagner sa vie personnelle, lorsqu’Arthur Mareuil, ancien stagiaire qu’elle a bien connu, est nommé analyste financier chez Pyxis.

Samantha Bailly dessine le portrait tendre et incisif de toute une génération, avec une interrogation qui affleure : comment parvenir à trouver sa place dans un monde en crise ?

 

Chronique

Indéterminés est l’aboutissement d’une trilogie débutée cinq années auparavant. Cette position lui donne une double responsabilité : achever la fresque composée par Les Stagiaires  et A durée déterminée, tout en portant une voix assez forte pour se détacher du fond.

Une écriture au service du texte

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Samantha Bailly maîtrise tout à fait ces enjeux. Si son style d’écriture reste fidèle au ton de la série, il épouse sans difficulté les voix croisées d’Ophélie et d’Arthur, gagne en force et en maturité.

L’auteure nous livre une narration ciselée, qui parvient à se démarquer d’un point de vue à l’autre. Nous sommes projetés au plus près des protagonistes et de leur intériorité.

Il y a un véritable travail sur le rythme du texte, l’articulation et la position des phrases. Cela confère au roman une incroyable fluidité et donne plus de poids aux thématiques abordées. Certaines phrases s’imprègnent durablement, prennent l’accent de citations.

À aucun instant cette construction réfléchie ne laisse une impression artificielle, Samantha Bailly parvient à s’effacer derrière son texte, sans nous laisser entrevoir sa cuisine interne.

Oser dire le vrai

À travers Les Stagiaires et À durée déterminée, Samantha Bailly a tissé une fresque de la génération Y, évoluant dans le monde du travail et des grandes entreprises. Sa connaissance du milieu, le portrait toujours très mesuré, et les axes de réflexions proposés ont donné à la thématique une véritable force.

Avec Indéterminés nous arrivons au point culminant de cette réflexion, ce qui implique d’aller encore plus loin dans l’analyse, de poser les mots justes, quitte à ce qu’ils soient durs, au risque de heurter, de chambouler. Chacun, à sa façon, y trouvera un écho. C’est ce qui fait la valeur de ce texte. Sa véracité. Si l’on peut ne pas adhérer à la prise de position de certains personnages, le traitement de la thématique du travail reste dans le vrai.

Pyxis aussi a évolué, changé. La parfaite maîtrise du vocabulaire et des codes de l’entreprise prend ici tout son sens et occupe dans le texte une place primordiale.

À cette thématique, d’autres se mêlent, tout aussi contemporaines et primordiales (je me garderais bien de trop vous en révéler pour ménager l’émotion).

Ce dernier tome, s’il reste du domaine de la fiction, se charge d’un message social, engagé. Jamais étouffant, mais toujours présent. Influant sur l’histoire et les personnages avec une grande cohérence.

Le cœur du roman : ses personnages

Il n’est pas rare que dans les romans contemporains, les protagonistes occupent une place primordiale. Cela est d’autant plus vrai dans Indéterminés où nous suivons la petite bande des stagiaires – devenus grands, au fil des différentes étapes de leur vie. En choisissant de raconter l’histoire du point de vue d’Ophélie et d’Arthur nous pouvions craindre de nous heurter à quelques redondances. La difficulté étant de permettre au lecteur de reconnaître l’intériorité, la sensibilité, des personnages, tout en les faisant évoluer de manière cohérente et significative. Rester proche de l’authentique, en proposant autre chose.

Samantha Bailly propose une évolution des protagonistes. Elle exploite à merveille les cinq années nous séparant du dernier tome pour approfondir le parcours des personnages principaux et secondaires, en plaçant sur leur chemin épreuves et opportunités qui les façonneront. Certains prennent des chemins tout à fait inattendus, quand d’autres suivent docilement la voie tracée pour eux. Le tout avec une grande subtilité. Cet équilibre permet de conserver réalisme et cohérence.

Conclusion

Avec Indéterminés, Samantha Bailly conclut une fresque sociale, pose les mots justes sur des sujets brûlants et nous pousse à la réflexion. La maîtrise des thématiques abordées se retrouve dans les personnages, profonds et authentiques. Ce roman est certainement le plus abouti, le plus fort, des tomes de cette trilogie. Il se montre tour à tour dur, bouleversant, complexe, et résonne encore une fois les dernières pages tournées. Si les stagiaires et à durée déterminée ont révolutionné à leur manière mon rapport au contemporain, Indéterminés s’ancre plus encore dans la réalité.

Leave a Reply