Il y a quelques temps, j’avais eu le plaisir de chroniquer le Tome 1 d’Irïan, écrit par Saïph Riguel. Je reviens aujourd’hui vous parler de sa suite, Le miroir, paru en mars dernier chez Nats Editions, que je remercie pour ce service presse.

Fiche technique

Titre Tome 2 : Le miroir
Auteur : Saïph Riguel
Editeur : Nats éditions
Genre : SF, Space Opera
Date de sortie : 23 mars 2020
Nombre de pages : 428

Mon avis

Je garde un bon souvenir de ma lecture du tome 1 qui avait su installer une intrigue surprenante dans un cadre incroyablement foisonnant.

Dès les premières pages, j’ai été ravie de retrouver ici un univers unique, original et recherché qui se déploie sans rien perdre de sa superbe. Et c’est là tout le point fort de l’autrice, être parvenu à proposer un monde riche, dépaysant, mais qui n’en reste pas moins cohérent et parlant pour le lecteur.

L’histoire est également bien maitrisée, et les scènes d’actions et de tensions qui ponctuent le récit nous tiennent en haleine. On sent ici une pleine maitrise de l’intrigue, qu’on prend le temps de mieux explorer. Maitrise qui se retrouve également dans le style d’écriture, puisque l’on a affaire à un rythme efficace, et des descriptions très parlantes.

Malgré tout, dans cette suite, demeurent certains éléments qui m’ont sorti de ma lecture.  Le premier concerne la gestion des personnages, de leur intériorité et de leurs aspirations. J’ai souvent eu la sensation que ces derniers en faisaient trop, avaient des propos et des réactions excessives qui les décrédibilisaient.

De même, cet effet d’insistance se retrouve dans certains dialogues ou descriptions, où le lecteur est trop souvent pris par la main, comme si l’autrice redoutait de ne pas en dire assez, ou de ne pas se montrer suffisamment claire.

Il en résulte un effet de lourdeur et c’est d’autant plus dommage que l’on sent un réel travail sur ce roman, tant dans la construction de l’intrigue, qui se réapproprie les codes du genre, que dans les trouvailles propres au récit (le caractère d’Irïan, ce vaisseau bavard, la richesse des peuples, l’atmosphère générale de l’œuvre.)

En conclusion

Pour conclure, Miroir est une bonne suite, qui parlera aux amateurs du premier tome, mais qui ne peine malheureusement pas à se détacher des faiblesses de ce dernier. J’attends tout de même le tome 3 avec curiosité, afin de découvrir ce que la fin nous réserve.