Informations

Titre : L’abîme au bout des doigts
Auteur : Olivia Billington
Genre : Fantastique / Thriller
Éditeur : Nats édition – Parution le 10 avril 2017
Résumé : Ailina et Gabriel sont unis par le sang, mais aussi par un étrange don. D’un simple contact, il repère les meurtriers. D’un simple contact, elle les élimine. Cependant, cette faculté secrète réclame son tribut.
Alors que Gabriel souhaite y renoncer, Ailina en jouit et s’égare… De rencontres en découvertes, sauront-ils faire face au danger ?

Pour inaugurer la section chronique, je vais vous parler de L’abîme au bout des doigts d’ Olivia Billington. Je remercie Nats éditions pour m’avoir permis de découvrir ce roman qui fut une très belle surprise !

Pour m’adresser toute demande de chronique ou de partenariat, n’hésitez pas à passer par la rubrique contact.

Mon avis sur L’abîme au bout des doigts

L’attraction a été immédiate. Dès les premières lignes, le style vif et maîtrisé de l’auteur nous emporte dans la lecture. Les phrases sont bien construites, sans aucune répétition, et servent tout à fait le texte. Bien qu’épurées, les descriptions sont efficaces et nous permettent de nous représenter aussi bien les actions que l’atmosphère volontairement pesante qui règne sur cette histoire.

Chose plaisante, l’intrigue est très originale et l’auteur la maîtrise tout à fait. Je n’ai noté ni incohérence ni point d’ombre qui aurait pu me freiner dans ma lecture. Du point de vue de sa construction, la situation initiale est bien présentée et l’élément déclencheur arrive à point nommé, sans temps mort ni d’essoufflement. Le rythme est bien dosé et la tension présente jusqu’au bout, ce qui est primordial dans ce genre de lecture.

Je suis allée à la rencontre de personnages travaillés et réalistes qui ont chacun un but et une identité, et, cela est suffisamment rare pour le dire, des réactions cohérentes. Petit bémol cependant, je n’ai pas réussi à m’identifier à eux ni à ressentir tout l’enjeu de ce qu’ils traversaient. Cela m’a conduite à rester spectatrice de l’histoire, sans réelle empathie.  L’auteur aurait pu faire en sorte de les rendre plus attachants ce qui aurait confié plus de poids à certaines scènes dures du récit.

Dernière petite critique de fond qui concerne cette fois la couverture. Celle-ci joue son rôle, attirer l’oeil et susciter l’intérêt, cependant, à mon sens, elle ne reflète pas assez l’histoire et risque de fourvoyer les lecteurs. En la voyant, je m’attendais davantage à une romance qu’à un triller.

En conclusion

Il y a un véritable travail dans l’atmosphère et le rythme de L’abîme au bout des doigts. Il fait partie de ses lectures qui se dévorent en un seul souffle et vous laisse sous le coup de l’émotion une fois les pages refermées. Je regrette cependant d’être restée si distance des personnages. Malgré tout, je vous le conseille et ai été séduite une fois encore par un roman de chez Nats éditions.

Si ce livre vous tente ou que vous l’avez lu, n’hésitez pas à partager votre avis !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.