J’ai eu le plaisir de découvrir Les neiges de l’éternel de Claire Krust paru aux éditions Actu SF. Je remercie la maison d’édition pour ce service presse, qui fut un coup de cœur.

Fiche technique

Titre : Les neiges de l’éternel
Autrice : Claire Krust
Éditions : Actu SF (Hélios)
Date de sortie :  20 août 2015
Format : Papier et numérique –  358 p.

Résumé : Dans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Cinq récits brutaux qui voient éclore le désespoir d’une jeune fille, la folie d’un fantôme centenaire, les rêves d’une jolie courtisane, l’intrépidité d’un garçon inconscient et le désir de liberté d’un guérisseur. Le tout sous l’égide de l’hiver qui s’en revient encore.

Chronique

Si j’ai arrêté mon choix sur cet ouvrage, c’était bien dans l’espoir de découvrir une lecture atypique et exotique. Force est de constater que je n’ai pas été déçue !

Un choix du cadre et de la narration efficace

Dans ce Japon Féodal fictif,  nous sommes invités à assister à la déchéance d’une famille noble, à travers les yeux de cinq personnages. Nous suivons ainsi cinq histoires libres, mais liées les unes aux autres, dans un jeu d’échos et de rencontres tout à fait maîtrisé. Ce choix de narration atypique et fragmentée participe à l’originalité de l’intrigue et rehausse sans cesse notre curiosité.

Ces histoires ont pour toile de fond l’hiver, dans toute sa dimension sublime et cruelle, ce qui donne sa couleur au texte. Le récit est immersif et vivant grâce au style d’écriture soutenu et détaillé de l’autrice, qui nous confère la sensation que de véritables natures mortes se dépeignent sous nos yeux au fil de la lecture.

Le choix du cadre, dans ce Japon fantasmé, dégage un exotisme puissant. Le texte est parsemé de références à la culture japonaise, qu’il s’agisse de ses coutumes, de son architecture, de son art ou de l’organisation de la vie quotidienne. Le travail de fond mené par l’autrice renforce le réalisme du récit sans jamais l’alourdir.

Une atmosphère envoutante

Mais la véritable force des Neiges de l’éternel est certainement son atmosphère à la fois mélancolique et contemplative. Cela se ressent non seulement à travers l’écriture, mais également par la présence de thématiques fortes telles que le deuil ou le passage du temps. Les éléments fantastiques assumés, comme la présence de fantômes, sont si bien intégrés qu’ils participent à renforcer l’aura du récit.

Enfin, les personnages que nous suivons à travers ces tranches de vie sont suffisamment caractérisés et profonds pour nous entrainer en quelques lignes. L’autrice sait mettre en exergue des détails qui rendent ses portraits authentiques et marquants.

Le rythme est lent, poétique, et s’accorde en cela à l’atmosphère du livre. C’est un roman qui laisse une grande place à l’intériorité. Nous découvrons l’intimité des personnages, leurs chagrins, leurs espoirs et leurs doutes. On s’y plonge avec ardeur, mais dans le plus grand silence, comme pour respecter le silence de l’hiver.

En bref

Si vous recherchez l’exotisme et la poésie, je ne peux que vous encourager à (re)découvrir ce roman. Les neiges de l’éternel, paru en 2015, s’éloigne de ce que l’on a l’habitude de lire. C’est un récit aigre-doux, tout en justesse et en sensibilité.  Je regrette presque de ne pas l’avoir découvert en hiver tant il m’a transporté. Je suivrai l’autrice avec un grand intérêt, puisqu’il s’agissait là de son premier roman.

Les chroniques vous intéressent ?

Si vous souhaitez me proposer un service presse, passez par la rubrique contact ou les réseaux sociaux (pensez à vérifier vos spams !).

Pour lire les autres chroniques, c’est par ici !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.