Je suis le parcours de l’auteur Pierre Léauté depuis quelque temps déjà. J’ai eu la chance de découvrir et chroniquer ses romans, dont Morts aux grands ! et Guerres aux grands ! Ces deux histoires drôles et bien construites m’ont sorti de ma zone de confort tout en réussissant à me séduire ! Alors, lorsque Pierre m’a proposé de découvrir sa nouvelle Le Vol du Poussin, issue du dyptique des Grands, j’ai sauté sur l’occasion.

Fiche Technique

Titre : Le vol du poussin (1ère partie)
Auteur : Pierre Léauté
Éditeur : Le peuple de Mu
Format : Numérique – Nouvelle (disponible ici)
Résumé : Des années après sa disparition, l’ombre d’Augustin Petit plane toujours en Europe.
La coupe du Monde et sa demi-finale France-RFA vont raviver le souvenir de celui qui fut le Suprême.
Le Rassemblement Bleu Francine est en marche !
S’inscrivant dans la suite logique du Diptyque des Grands, Pierre Léauté vous propose, en cette période électorale inédite, de continuer l’aventure du Petisme.

Mon avis

Le Vol du poussin se place chronologiquement après Guerre aux grands. Nous suivons le personnage de Francine. Et cette fois-ci, nous délaissons les champs de batailles et discours politique au profil d’un stade de foot, mais cela ne sera pas plus calme pour autant !

Dès les premières lignes, j’ai retrouvé avec plaisir la plume si particulière de Pierre Léauté qui m’avait déjà séduite dans le dyptique des Grands. Son style confère au Vol du Poussin une tonalité particulière, à la fois drôle et originale, qui marque les esprits. Cela est d’autant plus remarquable qu’il est difficile de faire passer l’humour par écrit. Ainsi, malgré la brièveté du texte, nous devinons sans peine le travail de préparation auquel s’est livré Pierre Léauté.

Pas de doute, il est possible de le reconnaître la nouvelle sans se reporter au titre. Nous sommes bien dans une suite des Grands. Malgré tout, elle apporte une touche de nouveauté en la personne de Francine. L’intégration de ce nouveau personnage est à mon sens très réussie. Elle agit comme un rappel d’Augustin (dictateur qui a secoué l’Europe), tout en évitant au lecteur de retomber dans un schéma connu et donc, de se lasser.

Mais ce qui fait à mon sens toute la saveur de cette nouvelle, ce sont ses allusions satyriques à notre actualité. Là encore, Pierre Léauté ne choisit pas un sujet facile. Et pourtant,  le pari est réussi. L’effet comique du roman est décuplé par ses échos à notre réalité et cela crée avec le lecteur une connivence particulière et appréciable.

Au-delà de l’humour et du caractère de ce texte, il est appréciable de voir que les tableaux dressés dans le dyptique des grands nous poussent à la réflexion tout en nous faisant rire.

Les seuls reproches que je pourrais faire tiennent à mes propres préférences, car la thématique de l’œuvre ne m’a pas réellement  parlé. Enfin, j’ai regretté que cette nouvelle ne soit pas plus longue mais cela est imputable à la contrainte de forme plus qu’à une maladresse de l’auteur.

En conclusion

Si vous avez aimé le dyptique des grands vous auriez tort de vous priver du Vol du Poussin. Une nouvelle à tout petit prix pour un agréable moment de lecture.

Si cette chronique vous a aiguillé ou que vous avez apprécié le texte, n’hésitez pas à vous manifester 🙂

Voir ma dernière chronique Mes partenaires 

Leave a Reply