Suite à de nombreuses questions posées au sujet de ma formation, j’ai décidé d’écrire un article pour vous expliquer plus en détail pourquoi j’ai choisi de suivre un master création littéraire et un master d’édition. Pourquoi un double diplôme ? M’ont-ils été utiles dans ma vie professionnelle ? Comment choisir entre les deux ? Autant d’interrogations auxquelles je vais tâcher de répondre.

Deux masters ? Pour quoi faire ?

Le fait de suivre deux masters n’est pas le fruit du hasard. À la fin de mon année de lettres modernes, deux secteurs m’intéressaient : l’écriture, par passion et l’édition, par ambition professionnelle. J’ai postulé et ai été reçue dans les deux formations.

Dès lors, pourquoi choisir ? J’ai décidé de me consacrer dans un premier temps à ma passion, puis de compléter ma formation avec le master d’édition. Ce que j’ai fait.

Le diplôme de création littéraire m’a ainsi permis d’affiner mon écriture et de murir mon roman Comme sur des roulettes (qui sera publié au mois de mai).

Le master d’édition, quant à lui, m’a apporté une expertise et des connaissances professionnelles de l’édition qui m’ont été et me sont toujours utiles aujourd’hui. Il s’agit d’une formation très complète (et exigeante !) sur laquelle je reviens ci-dessous.

Ces deux formations ont des visées très différentes, l’une est centrée sur la création, l’autre est plus professionnalisante. Pour moi, ce fut une expérience complémentaire, mais là encore, tout dépend de votre parcours et de vos aspirations.

Présentation du master édition

J’avais déjà parlé de mon master création littéraire, je vais donc évoquer plus en détail mon master édition (attention, je parle ici de celui de Toulouse, les informations peuvent varier d’une formation à l’autre).

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une formation ayant pour but de nous former aux métiers de l’édition (imprimée et numérique).

Ayant déjà un niveau Bac + 5, j’ai pu effectuer ce master en un an au lieu de deux. Un gain de temps considérable même s’il en a résulté une grande charge de travail et beaucoup d’investissement de ma part.

Comme pour la plupart des formations, cette dernière est sélective. Pour être admis, il vous faudra envoyer un dossier papier avec lettre de motivation et un CV puis passer un entretien oral (plus d’infos sur le site de l’université).

La formation est ensuite découpée en deux temps. Une première partie de l’année est consacrée aux cours « théoriques » à proprement parlé et se conclut par le rendu d’un projet d’édition professionnel (qui lui, a tout du concret ^^). La seconde partie, quant à elle, est occupée par votre stage (4 à 6 mois) puis par la rédaction et la soutenance de votre mémoire. (Oui, c’est dense ! Mais faisable 😉 )

Qu’est-ce que j’en ai retiré ?

Voici une petite liste non exhaustive de ce que cela m’a apporté :

.Un apprentissage des métiers d’éditeur et de différents postes du secteur éditorial

.Une maitrise des outils de graphique, de la mise en page, techniques d’impression

.Une pratique du code orthotypographique

.Des connaissances droit de la propriété intellectuelle (cours fort utile pour les auteurs !)

.Des rencontres enrichissantes avec des professionnels du livre

.De l’expérience et une pratique de différentes activités éditoriales (gestion de budget, gestion de projet, correction, maquettage, promotion…)

Et cela n’est qu’un aperçu. La formation est très riche ! On me demande souvent si tout ceci me sert aujourd’hui. La réponse est « oui ». Le secteur de l’édition a beau (comme tous les autres) être saturé, une formation à la fois théorique et pratique aussi complète représente un atout de taille.

Un master d’édition… Même pour les auteurs ?

Les compétences acquises dans mon master édition sont très utiles pour les écrivains en devenir. En effet,  en tant qu’auteurs, nous sommes aujourd’hui encore trop peu renseignés sur nos droits et sur les problématiques du secteur du livre.

Or, grâce à ce master j’ai pu connaître et défendre mes droits, comprendre les mécanismes de l’édition, et participer plus efficacement à la promotion de mes ouvrages. Cela m’a permis d’acquérir des expériences polyvalentes que je réinvestis chaque jour !

Mais pourtant, tu ne travailles pas dans l’édition…

A l’heure actuelle, je me consacre à l’écriture et non aux métiers de l’édition (par choix ainsi que par passion). Après un stage très enrichissant en tant qu’assistante éditoriale, je me suis plongée dans les recherches d’emplois. En dépit de mon intérêt pour ce milieu, j’ai compris que le souffle de ma passion l’emportait, et j’ai postulé pour un emploi de rédactrice – auteur de commande, qui me laisse une grande liberté.

Pour cette activité, ma connaissance des activités éditoriales ainsi que mon master de création littéraire me sont tous deux très utiles !

Autre avantage : grâce à ce double master, je dispose d’un plus grand choix professionnel, et je n’exclue pas de m’orienter un jour de nouveau vers l’édition, si j’en ressens l’envie.

En espérant que cet article a pu vu renseigner,

N’hésitez pas à m’adresser vos questions !

Leave a Reply