Il y a quelques mois, j’ai écrit un article sur ce qu’est une routine créative. Le but était d’illustrer l’importance de trouver son propre rythme pour écrire. J’y avais ajouté un graphique détaillé de ma semaine à titre d’exemple. Depuis, ma situation a un peu changé, et j’ai donc décidé de la réactualiser. Nouvel article, nouveau programme ! C’est l’occasion pour moi de vous reparler un peu de la façon dont on peut trouver du temps pour écrire. Ce schéma ne sera pas aussi détaillé que l’ancien car je suis actuellement en stage ce qui me permet d’avoir des horaires fixes et donc des journées « types ».

Ma routine créative

Premier constat : le stage occupe en moyenne 7 h de mes journées, parfois plus. Comme il s’agit d’un télétravail, cela varie. Je consacre en général deux heures par jour à l’écriture, et une heure à la lecture. La gestion du site me demande en général 3 à 4 h par semaine en fonction de la longueur des articles. Évidemment, l’occupation de mon temps libre change en fonction de mes envies.

Second constat : pour la première fois de ma vie, je dors plus (et mieux !). Et si je le note, c’est bien parce que cela est important. Avant, je grignotais sans vergogne sur mon sommeil pour boucler des chapitres. Or, depuis que j’ai un rythme régulier, je remarque que j’ai beaucoup plus de facilité à écrire.

Le soir a toujours été mon moment pour écrire. Je sais que je ne devrai pas m’arrêter pour faire autre chose et ne serai pas interrompu. La barre bleue englobe aussi bien l’écriture que la correction, tout dépend du projet sur lequel je travaille. Depuis quelques semaines, j’ai la chance de ne plus avoir de devoir, ce qui me permet de me plonger dans l’écriture dès mon boulot terminé et de m’y consacrer plusieurs heures. Mais lorsque j’avais du travail après les cours, j’arrivais quand même à laisser du temps à l’écriture, même si cela demandait de faire des parties de tetris avec mon temps libre (voir mon ancienne organisation).

Même si le stage occupe une large partie de ma semaine, j’ai articulé mon organisation autour de l’écriture. Comme je sais que je travaille mieux le soir, j’ai fait en sorte de me ménager du temps après le repas en semaine, et le matin le week-end, puisque l’on est parfois amené en sortir les après-midi/soir de week-end.

trouvez votre routine

Cela m’amène au point suivant : pour définir efficacement votre routine créative, FAITE DES PLANNINGS. Vraiment.
Avant, je pensais que ce genre de fantaisie n’était réservé qu’aux Hermione Granger ou au psychorigide de l’organisation. Force est de constater que cette simple méthode a fait des miracles chez moi.
Non seulement définir votre emploi du temps vous permettra de vous organiser, mais surtout cela vous aidera à débusquer la moindre petite heure pour écrire. Car oui : On PEUT avoir le temps pour ça. Mais il faut être capable de le trouver (et de choisir entre voir la dernière saison de Walking Dead ou avancer votre chapitre). Je ne m’étalerai pas plus sur ce point, j’en parlerai dans un prochain article.

Avant que je fasse des plannings, il m’arrivait de me sentir surmenée entre les cours, le stage, les devoirs, le rapport de stage, les articles, mon roman, les services presses à lire, et j’en passe. Mais quand je posais tout de façon claire, je me rendais compte que non seulement cela était possible, mais surtout qu’il restait une demi-heure par-ci par-là pour me consacrer à l’écriture.
Ce moment varie selon vos obligations, mais il existe, et c’est à vous de le trouver.

Pour cela, quelques questions :

. Quels sont les moments où vous écrivez le mieux ?
. Y a-t-il des heures que vous pourriez dégager pour écrire ?
. De combien de temps disposez-vous par semaine/jour ?

Trouver son rythme passe par l’expérimentation. Il n’existe pas de profil type, le tout est de trouver VOTRE rythme en fonction de vos disponibilités. J’ai lu plusieurs fois qu’il fallait écrire AU MOINS une heure par jour ou encore au moins x nombres de pages. C’est évidemment faux. Cela dépend des gens.

C’est à vous de sentir le moment où vous êtes le plus à l’aise pour écrire, idéalement, un jour où vous avez plusieurs heures devant vous, pour ne pas devoir vous interrompre une fois lancé dans votre histoire. Cela peut-être durant le week-end, ou après avoir fini vos devoirs.

Pourquoi avoir une routine créative ?

Pour se tranquilliser et ne pas avoir la sensation de perdre pied. Enfin, pour laisser toujours une place à l’écriture, et ce, de façon régulière. Nous touchons au cœur du sujet. La régularité est le nerf de la guerre. Elle permet de s’immerger dans une histoire et d’avancer plus efficacement puisque vous ne perdrez plus de temps à retrouver le fil de votre histoire. Ce qui limite aussi les risques de se heurter à la page blanche.

N’oubliez pas que votre écriture est en perpétuel mouvement. Votre ressenti, votre façon d’écrire, et votre texte changent. Un roman écrit en 2012 n’aura pas la même couleur ni la même atmosphère qu’un autre écrit en 2015. Attention, je ne parle pas là de sa qualité, mais bien de son identité.
Écrire de façon régulière, c’est entretenir vos idées et votre motivation, d’où l’intérêt d’un challenge comme le Nanowrimo qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas là que pour faire du chiffre.

Si l’idée de ne pas vous y tenir vous angoisse, dites-vous que c’est plus un moyen de repère qu’une obligation.

En conclusion

Lorsque je suis entrée dans le master création littéraire, j’avais un objectif : accorder à l’écriture une place centrale dans ma vie. Je ne vous le cache pas, cela n’a pas été facile. Quand on est étudiant, on a rarement un planning fixe. Pour peu qu’on travaille avec sérieux, les études peuvent très vite prendre toute la place et il m’arrivait de ne même plus avoir envie de lire la moindre page après mon travail. À cela s’ajoutaient les moments de vide propre à l’écriture ; mes activités de correspondantes presses/rédactrice/blogueuse à côté ; et puis, les impondérables de la vie, tout simplement. Mais, en trouvant ma propre routine créative, j’ai pu développer mes histoires, sans me forcer, sans me dégouter.

Que vous soyez au lycée ou dans la vie active, il existera toujours des obligations qui vous empêcheront d’écrire. C’est à vous de vous questionner sur vos priorités, sur la place qu’à l’écriture dans votre vie. Arriver à consacrer du temps à ses projets demande de se connaître. Établir une routine d’écriture peut vous y aider.

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné des pistes efficaces. Le prochain développera plus en détail la façon dont on peut trouver du temps pour écrire. Si vous avez des remarques ou que l’article vous a plu, n’hésitez pas à laisser votre avis. C’est après tout ce qui fait tout l’intérêt d’un site : le partage.

Leave a Reply