En cette nouvelle année 2019, l’heure est venue de mettre à jour ma routine d’écriture !

Il y a, en effet, un changement de taille : je me consacre à l’écriture depuis la fin de mes études. Étant donnée la situation extrêmement précaire des auteurs en France, j’ignore cependant combien de temps cela durera. Mais à  l’instant T, je souhaitais tout de même vous faire partager un peu de mon organisation, car disposer de plus de temps n’implique pas fatalement plus de motivation.

Être organisé pour mieux créer

Routine d’écriture des dessous de la plume

Se consacrer à l’écriture de chez soi est difficile. On se heurte à la démotivation, à la solitude (il ne s’agit pas que d’un cliché) et le manque d’organisation peut nuire à notre avancée.

Ceci est la raison pour laquelle j’ai établi très vite un cadre pour m’aider à baliser mon travail et le rendre plus concret.

Le résultat est sans appel. Je suis plus efficace que jamais. Un emploi du temps me force à m’y consacrer pleinement, sans me laisser distraire par le monde extérieur (vaisselle dans l’évier, voisin qui sonne à la porte, ou que sais-je encore).

J’ai choisi de suivre des horaires de bureau, ce qui me permet de vivre au même rythme que le commun des mortels, et de me ménager des temps de pause en soirée.

Afin de vous en parler clairement, j’ai réalisé un schéma reprenant une journée type. Évidemment, il faut y ajouter les à-cotés de tout un chacun (douche, cuisine, ménage) que je tâche d’accomplir en dehors des heures dévouées à mes textes.De même, la mention écriture reprend tout ce qui s’y rattache, les réflexions, relectures, etc.

Quelques précisions sur ma routine

Ma journée commence entre 8h et 8h30 par la lecture des mails (éditeurs, offres, appels à textes) et la mise à jour de mes tableurs écriture/édition.

Je me consacre ensuite à mes textes en cours (relecture du travail de la veille, planification, écriture, corrections)…
Le repas est en général assez léger, (et préparé la veille au soir) pour m’éviter d’être écrasée par la digestion. (avez vous déjà essayé d’écrire après une raclette ? Hormis du gras sur le clavier, le résultat est peu probant !)

Après l’étape écriture, je passe aux autres taches littéraires, à savoir : la rédaction d’articles, de chroniques, ou encore la mise à jour du blog.

Achever mes journées à 18h (même s’il m’arrive de déborder en cas de bouclage de projet) permet de conserver rythme et vie sociale. Savoir se motiver ET s’arrêter est essentiel, donc !

*La section « travaux en cours » concerne seulement le mois de janvier. Ce dernier a été occupé par la correction et la sortie future de Comme sur des roulettes.

Je compte suivre ce modèle autant que faire se peut, et l’adapter si un changement majeur survient (nouveau travail, autre projet créatif), car être auteur implique de savoir s’adapter.

J’espère que cet article vous aura aiguillé.
N’hésitez pas à faire des retours sur votre propre routine !

Leave a Reply