Cette année encore, j’ai eu le plaisir d’être conviée à la troisième édition du salon l’Imagina’livres ! Organisée par l’Imaginarium (association d’étudiants de l’université Jean-Jaurès) cette dernière s’est déroulée les 23, 24 et 25 mars 2018 à Toulouse et faisait la part belle aux littératures de l’Imaginaire. Vous pouvez retrouver mon bilan de 2017 ici.

L’Imagina’livres : entre bonne humeur et professionnalisme

Un seul mot d’ordre, le professionnalisme. Et ce, en dépit des nombreux cataclysmes essuyés par les organisateurs (blocus de l’université entrainant un changement de lieu, grève, mauvais temps.) Les auteurs, éditeurs, illustrateurs et invités ont été pris en charge avec beaucoup de gentillesse et de sérieux.

Côté logistique, les organisateurs ont une fois encore vu les choses en grand puisque nous étions confortablement logés et nourris. (Je garde un souvenir ému des lasagnes qui m’ont fait relayer, sans remord, mon sandwich au fond de mon sac). La salle, bien qu’étroite en raison du changement de lieu, était correctement agencée. Aucun invité ne se trouvait à l’écart et la disposition des stands poussaient les visiteurs à n’oublier personnes.

Le choix des invités, hétéroclite, laissait la place à de jeunes auteurs, ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres événements. Ici, point de course à la vente, mais une passion et une envie de partage commune.

Une ambiance inimitable

Une atmosphère bonne enfant était au rendez-vous du côté des visiteurs et des invités. Et si, les difficultés évoquées plus haut ont eu un impact sur la visibilité et l’affluence du public, les visiteurs ont tout de même témoignés d’un vif intérêt. Car au-delà des vents, la richesse des salons se trouve dans les rencontres. Après de nombreux mois passés devant son ordinateur, il n’y a rien de plus gratifiant d’aller à la rencontre du public, et de voir son travail exister. Cela est également l’occasion de nourrir d’enrichissantes discussions avec des collègues, glaner des idées, des informations, des conseils. J’avais d’ailleurs la chance d’être située près d’auteurs talentueux et sympathiques (bonjour Sebastien Tissandier et Pierre Benazech pour ne citer que vous !)

Pourquoi il vous faut venir à L’Imagina’livres !

Ces trois jours furent hors du temps. Intenses et réjouissants. Le seul bémol fut le manque d’affluence du premier jour, explicable et prévisible. J’espère que les organisateurs trouveront le moyen de donner à ce salon de qualité davantage de visibilité. Une chose est sure cependant, l’Imagina’livres fait parti de ces évènements que l’on veut vivre, parce qu’ils nous font nous sentir auteur, et considéré !

Alors, une fois encore, un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles pour leur travail, leur énergie, leur enthousiasme ! Je n’ai qu’une hâte, recommencer !

Leave a Reply